INSOLITE ET SECRETE

AIX DE DEMAIN

 Aix de Demain 

 

 

Aix Ville fascinante aux multiples visages, ville mosaïque , qui renferme une multitude de lieux incontournables, qui par pudeur a su cacher, places, avenues, pavillons, hôtels particuliers, et des espaces et monuments

 

où chaque endroit est une réelle mine culturelle, au détour encore des ruelles de la ville , chacun d’entre nous peut encore découvrir, observer , les murs, les sols, les couleurs , empreintes du temps.

 

Aix Capitale de la Provence , si bien qu’on la surnomme LA FLORENCE PROVENÇALE   a su préserver et sauvegarder sa culture, son patrimoine,  et malgré tout quelques poumons verts , véritable bulle d’oxygene.

 

Depuis quelques années, certes quelques parcs et jardins on été préservés au cœur de la cité, mais la palme est et restera La SAINTE VICTOIRE , même si cette dernière se situe dans la campagne Aixoise; son aura,

 

est très largement vue jusque depuis le centre ville d’où on peut l’admirer depuis différents endroits tels que le toit du Grand Théâtre de Provence, et autres….

 

 

Hôtel de Caumont, transformé prochainement en un musée d' exception :

 

 

 

Aix à su préserver et sauvegarder, sa culture, son patrimoine, son économie et sa fiscalité, tout en évoluant dans la modernité.

La municipalité d' aujourd'hui à ouvert de grands projets, en cours de réalisation et dont certains dans un avenir plus ou moins proche.

 

 


 

En voici quelques uns :

 

PROJET BIFURCATION A8/A51

 

PLACE MADELEINE-PRECHEURS-VERDUN

 

RENOVATION PISCINE YVES BLANC

 

L'ARENA DU PAYS D'AIX

 

La Provence : Un nouveau Projet à la Duranne! ( 1 clic )

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur ces projets, nous vous invitons à visiter le site de la mairie et feuiller son magazine dédié Aix en dialogue :

L E   P A A D /  P L U    VILLE D'AIX EN PROVENCE

 

 

Cliquez-ici pour y accéder

 

 

 

 

AIX DE DEMAIN

 

CONSULTEZ LE MAGAZINE D'INFORMATION DE LA VILLE N°11  (JANVIER-FEVRIER 2016)

 

 

Les magazines

Cliquez sur les images !

 

 

 

 

 

 

 

Métropôle Aix Marseille Provence

 

 

LA VILLE DE DEMAIN SE DESSINE AUJOURD'HUI

 

aix : la "provençale tech" prend forme
 

Après Marseille, Axelle Lemaire, la secrétaire d'État au Numérique, a fait escale à Aix pour faire le point sur le label

Economie - Aix : la Provençale Tech prend forme

Axelle Lemaire, secrétaire d'État au Numérique et Maryse Joissains, maire d'Aix, complices, ont parlé des projets aixois de la French Tech, comme celui de campus de Voyage Privé. PHOTOS ÉDOUARD COULOT

 

En déplacement officiel à Aix et Marseille, Axelle Lemaire a mangé du numérique toute la journée d'hier.Pour une secrétaire d'État en charge de ce portefeuille, c'est un peu normal, me direz-vous. Qu'importe ! Un véritable marathon d'échanges et de rencontres rondement mené : la matinée dans la cité phocéenne, l'après-midi dans la cité du Roy René, à la découverte des initiatives et des hommes, porteurs du projet French Tech provençal. Un mois après avoir octroyé ce précieux label au territoire d'Aix-Marseille, Axelle Lemaire a donc tenu sa promesse en rendant visite aux géants et jeunes pousses du secteur numérique qui regroupe 7 000 entreprises (soit 40 000 emplois).

Après le technopôle de Château-Gombert et le pôle média de La Belle-de-Mai à Marseille, c'est en mairie d'Aix que la ministre avait rendez-vous pour s'immerger dans le projet du groupe Voyage privé (l'un des neuf dossiers de la French Tech locale). "C'est un beau projet que l'État a accepté de labelliser, a souligné Maryse Joissains, maire d'Aix. Et ça va marcher." Le ton est donné.

Vidéo à l'appui, Alexandre Gallese, adjoint à l'urbanisme, a présenté "le site du futur pôle numérique d'Aix qui doit s'intégrer au coeur de la Zac de la Constance, située entre le Jas de Bouffan et le futur grand stade de rugby. C'est un choix urbain, social et économique." La Zac accueillera 3 500 logements et 8 000 m2 de commerces et services. "Ce quartier aura une identité particulièrement marquée par le pôle numérique qui doit s'étendre sur 7 hectares."

 

 

Maryse Joissains souligne l'intérêt du projet

C'est donc sur ce pôle numérique que doit se développer le projet Voyage privé labellisé French Tech. Denis Philipon et Christophe Serna, deux des quatre cofondateurs, ont d'abord rappelé l'histoire du groupe. Créé en 2006, le site de voyages en ligne compte aujourd'hui 350 collaborateurs dont 250 à Aix, réalise 430 M€ de chiffre d'affaires, avec pour objectif 500 en 2015 et un milliard d'ici à cinq ans (dont 60 % à l'international). "Nous faisons voyager 1,5 million de personnes, constate Denis Philipon, le PDG. Et la force de notre groupe est que tous nos collaborateurs sont actionnaires de leur entreprise."

De cette solidarité d'entreprise et travail d'équipes sont nés plusieurs projets comme celui de l'École des XV qui prend en charge trois fois par semaine des enfants issus de quartiers difficiles (soutien scolaire, initiation au rugby...). Mais Voyage Privé a voulu aller plus loin en intégrant sur un même site, le siège du groupe, un centre d'entraînement de rugby de haut niveau, une université e-tourisme ou encore la fondation École des XV et un accélérateur pour accueillir les start-up du secteur de l'e-tourisme. "Nous allons aider des jeunes pousses de notre secteur d'activité, poursuit Denis Philipon. Pendant un mois, elles bénéficieront, à travers notre incubateur, du savoir-faire de nos meilleurs spécialistes. Cela n'aurait pas de sens si ce n'était pas réuni sur un même site."

Maryse Joissains a souligné tout l'intérêt du projet qui repose sur les valeurs véhiculées par le rugby et qui s'inscrit également comme facteur de "tranquillité sociale".

Axelle Lemaire a pris des notes, s'est intéressée de près à l'ensemble du projet urbain de la Constance et a posé de nombreuses questions aux cofondateurs de Voyage Privé sur la croissance et le développement du groupe. "Nous avons désormais deux objectifs, a expliqué Denis Philipon, c'est d'être le premier en Europe en attaquant le marché anglais, puis ensuite le marché allemand." La secrétaire d'État a continué cet échange durant plusieurs minutes en précisant "qu'elle essayait de promouvoir auprès des entreprises et des territoires ce modèle d'initiative qui intègre un incubateur."

Également de passage à Aix pour suivre la visite de la ministre, Daniel Sperling, adjoint au maire de Marseille en charge du développement du numérique, a précisé que la Ville de Marseille avait validé "l'instauration d'un conseil territorial du numérique regroupant les collectivités, les entreprises partenaires et les acteurs de la recherche et formation. Le label French Tech n'est accordé que pour un an. Nous sommes allées chercher ce label, il faut le conserver." MPM et la Ville de Marseille se sont déjà engagées à verser chacune 100 000 €.

Interrogée sur le dossier, Maryse Joissains est restée prudente quant à la participation d'Aix : "Il faut en parler, il faut voir ce que l'on nous propose. On veut tout de même garder la main sur le projet French Tech."

Retrouvez également dans La Provence édition Aix et dans l'édition Abonnés : "THECAMP VA IMAGINER LA VILLE CONNECTÉE DE DEMAIN"

 

Geneviève Vanlede